Alors que Parker référence de plus en plus de vins de Fronton dans sa "bible", la part des parcelles de vigne cultivées pour produire du vin certifié Agriculture Biologique -vin bio- voit s'agrandir d'année en année.

 

 

vin-de-fronton-bio.jpg

 

 

 

Dans le Frontonnais, les vendanges démarrent tout doucement, de manières éparses. Comme chaque année, le « gamay » ouvre le ban. Puis l'on passera aux autres cépages, cabernet, syrah, malbec et négrette qui constituent le gros de la récolte sur ce territoire de plus de 2400 hectares. 

 

Au château Laurou, l'un des cinquante chais particuliers, pourrait être qualifier de nouvelle génération ou l'on opère depuis peu une conversion bio.

 

logo agriculture biologique europeenneLe bio prend racine : Qualité et pureté

C'est un peu la nouveauté de cette année dans le vignoble que cette émergence de ce type d'agriculture. Pour Guy Salmona, propriétaire de Laurou, « Il s'agit là d'un simple choix personnel qui ne doit en rien dénigrer les méthodes plus traditionnelles tout aussi efficaces. Pour ma part, j'ai eu envie de faire rimer qualité avec pureté. C'est tout. La pharmacopée traditionnelle et peu satisfaisante à mes yeux. Nous avons donc commencé abandonner progressivement les produits systémiques voilà quelques années. Aujourd'hui, on traite plus sur la base d 'observation. Et c'est évident qu'il y a une demande en la matière ce qui ne peut que fonctionner ».

 

Chez Laurrou, les premières récoltes dites bio se feront en 2012. A ce jour, une seule exploitation est labélisée, celle d'Ali Mahmmoudi, au Château Saint-Louis mais l'on compte une dizaine de chais en pleine reconversion. « Il y a une volonté de cultiver ainsi tout en conservant à l'esprit que beaucoup de bons vins sont issus de cultures traditionnelles ; c'est une question de choix… », confirme Nicolas Garcia, directeur du syndicat des vignerons.

Cultiver sa vigne en bio a cependant quelques contraintes. Plus de main-d'œuvre. Plus de passages en tracteurs et également une surveillance de tous les instants. Un vrai défi dans ce vignoble en pleine mutation où le bio fait son entrée avec la ferme intention d'y prendre racine.

 

 

 

Source : www.vins-de-fronton.com/

Tag(s) : #bio et agriculture durable viticulture
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog