Résines biosourcées : qu'est ce que c'est ? et que cache t on derrière cette expression ? Voici tout ce que vous avez voulu savoir sur ces RESINES BIOSOURCEES.

 

 

resines-biosourcees-exemple.JPG

planche de surf GreenOne de Notox 100% Française

 

 

 

LES RESINES BIOSOURCEES : définitions

Les résines biosourcées sont des résines qui sont essentiellement issues de ressources renouvelables -végétales-en remplacement, pour des produits techniques, des  produits issus de la chimie et produits pétroliers. Soit des résines epoxy ou polyurethane en partie "bio" -pas forcément traduissible par Agriculture Biologique- dans des proportion allant de 40 à 90% du produit total sans solvant.

 

resine-epoxy-bio.jpg

 

 

Les résines biosourcées : exemples

Comme nous venons de le voir, les résines biosourcées sont des résines très techniques avec une part de matières issues de ressources végétales. Nous retrouvons dans ces résines, les résines EPOXY ou POLYURETHANE servant dans tous les utilisations classiques jusqu'à la fabrication de planche de surf comme la GreenOne de Notox.

 

l' Epoxy lin

C'est une résine époxy bi-composant à base d'huile de lin et autres bio polymères non chargée et sans diluants.
Bio sources entre 60 et 85 % suivant les formulations, résine de couleur transparent jaune et durcisseur couleur ocre, cette résine est sans odeurs et sans solvants.
ll lui confère de grandes résistances mécaniques et chimiques ainsi qu'une très bonne tenue en milieu humide.

 

EPOLIN UV

C'est une résine bio sourcé Epoxy à base d'huile de lin et autres bio polymères, non chargé et sans diluant, réticulant par un photonitiateur cationique UV.
Elle lui confère de grandes résistances mécaniques et chimiques ainsi qu'une très bonne tenue en milieu humide.
L'épolin UV est une résine simple d' utilisation mono composant, qui réticule avec le soleil en 30 min ou avec des lampes UV en 4 min ( 251nm).

POLYURETHANE

A l'heure actuelle il n'existe que très peu de version de résine polyurethane biosourcées servant essentiellement à l'encapsulage des LEDs.

 

 

Caractéristiques des résines biosourcées

La plupart de nos produits Bioresin se trouvent hors classes toxicologie. Nos résines sont sans odeur et ne provoquent pas de réaction allergisante. Suivant les formulations, elles sont constituées d'oléo-polyols de tournesol, de colza, de ricin, de sorbitol (sucre). La gamme couvre les domaines d’applications :

  • Résines transparentes résistantes aux UV
  • Résines d'outillage
  • Résines pour la construction, le bâtiment
  • Résines de coulée pour l'électronique
  • Résines de coulée et de stratification
  • Résines thermiques
  • 

Résines biosourcées du futur

La R&D s'oriente fortement dans ce sens pour des sociétés comme Roquette, ChemSuD, SanTech ou l'INRA pour développer les résines biosourcées tels ces polymères biosourcés de demain : polyuréthanes biosourcés sans isocyanate, résines phénoliques sans formaldéhyde, résines époxy sans bisphénol A ...

 

Résines biosourcées en France et dans le Monde : le rapport de l'ADEME et ALCIMED

Face à ces contraintes, l'industrie chimique doit continuer à répondre aux attentes de la société mais dans le cadre d'un développement durable, avec des produits et des procédés alternatifs plus respectueux de l'homme et de son environnement, et ainsi envisager un nouveau cocktail de matières premières, en particulier en élaborant des matériaux à partir de ressources renouvelables. Orienter une chimie nouvelle, respectueuse d'un développement durable, c'est lui donner deux grands axes : limiter la contrainte qui pèse sur le pétrole et réduire les émissions de carbone fossile produites mais également remplacer des substances dangereuses, préoccupantes pour la santé humaine. C'est pourquoi il ne suffit pas de se contenter de substituer des molécules d'origine fossile par des molécules biosourcées identiques - on conserve l'éventuelle toxicité. Il faut envisager également de substituer les propriétés d'un matériau avec de nouveaux intermédiaires issus de ressources renouvelables.

 

Leur développement a relativement peu progressé dans les dernières années en termes de capacités mondiales (0,72 millions de tonnes par an en 2010, soit 0,3% de la production mondiale actuelle de plastique) alors même qu’elles font l’objet d’une attention croissante. Si les capacités pourraient atteindre 1,6 millions de tonnes d’ici 3 ans, nous faisons le constat depuis plusieurs années d’annonces de capacité de production croissantes, du développement du marché, et pour autant de capacités stagnantes.

 

Pour « passer du mythe à la réalité » et positionner la France sur ce marché d’avenir, l'ADEME a réaliser en collaboration avec Alcimed une étude très poussée, que vous pouvez consulter en suivant ce lien :

Usage des résines biosourcées : quels développements en France et dans le monde ?

 

 

 

Source : L'ADEME / info Chimie et www.notox.fr

Tag(s) : #environnement
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog