Alors qu'au Japon, les accidents se succèdent de façon dramatique, ou sont les centrales nucléaires en France et les 58 réacteurs ? Etât des lieux et vocabulaire relatif à l'activité du nucléaire.

 

 

Site-nucleaire-du-tricastin-Drome.jpg

 

Définition de l'énergie nucléaire

Le terme d’énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :

  • Au niveau microscopique, l’énergie nucléaire est l’énergie associée à la force de cohésion des nucléons, la force nucléaire forte (protons et neutrons) au sein du noyau des atomes. Les transformations du noyau libérant cette énergie sont appelées réactions nucléaires. La force nucléaire faible, elle, régit les réactions entre particules et neutrinos ;
  • Au niveau macroscopique, l’énergie nucléaire correspond, d’une part à l’énergie libérée par les réactions de fusion nucléaire au sein des étoiles, d’autre part aux usages civils et militaires de l’énergie libérée lors des réactions de fission ou de fusion du noyau atomique. 

 

L'énergie nucléaire: définition

L’énergie nucléaire est produite par les noyaux des atomes qui subissent des "transformations": ce sont les réactions nucléaires.

 

Carte de France des centrales nucléaires

 

Toutes les centrales nucléaires n'ont pas le même age et présentent des risques variables selon leur situation géographique.

Rappel des derniers incidents nucléaire en France :

Juin 2011 : Centrale nucléaire de Paluel : incident (rapport ASN)

Septembre 2011 : Centraco centrale nucléaire de Marcoule : incident (rapport ASN et IRSN)

Avril 2012 :  Feu dans la centrale nucléaire de Penly (IRSN) 

Septembre 2012 : Centrale nucléaire de FESSEHEIM : incident (Autorité de Sureté Nucléaire)

 

image ecolo-trader.fr

Carte de France des centrales nucléaires et ERP

 

 

carte de France centrales nucléaires failles sismiques

 Carte de France des centrales nucléaires et relief + failles sismiques : Fessenheim

 

 

 

VOCABULAIRE NUCLEAIRE 

  

 

La fission nucléaire : 

Lorsqu’un neutron percute le noyau de certains isotopes lourds, il existe une probabilité que le noyau impacté se scinde en deux noyaux plus légers. Cette réaction, qui porte le nom de fission nucléaire, se traduit par un dégagement d’énergie très important (de l’ordre de 200 MeV par événement, à comparer aux énergies des réactions chimiques, de l’ordre de l’eV).

Dans un réacteur nucléaire, la réaction en chaîne produite entre atome se déroule à vitesse lente et contrôlée. Dans une bombe, elle se propage si rapidement qu’elle conduit à une réaction explosive.

 

 

La fusion nucléaire :

La fusion nucléaire est une réaction où deux noyaux atomiques s’assemblent pour former un noyau plus lourd (par exemple un noyau de deutérium et un noyau de tritium s’unissent pour former un noyau d’hélium plus un neutron). La fusion des noyaux légers dégage une énorme quantité d’énergie provenant de l’interaction forte, bien plus importante que la répulsion électrostatique entre les constituants des noyaux légers. Ceci se traduit par un défaut de masse (cf. énergie de liaison ; E=mc²) ; le noyau résultant ayant une masse moins élevée que la somme des masses des noyaux d’origine.

Des recherches sont actuellement menées dans un cadre international afin de développer l’usage civil de l’énergie de fusion nucléaire pour la production électrique.

 

 

Becquerel :
Unité légale de mesure internationale utilisée en radioactivité (symbole : Bq). Le becquerel mesure l’activité d’une source radioactive, c’est-à-dire le nombre de transformations ou désintégrations d’atomes qui s’y produisent en une seconde, cette transformation s’accompagnant de l’émission d’un rayonnement.
Exemples de radioactivité naturelle : un enfant de 5 ans : 600 Bq, un homme de 70 kg : 10.000 Bq.

 

 

Césium :
Métal rare et toxique dont les caractéristiques sont comparables à celles du potassium. L’un de ses isotopes, le césium 137, est un produit de fission radioactif que l’on trouve dans les différents circuits de la zone nucléaire.

 

 

Cesium iodure 131 : IODURE 131

L'iode-131 est obtenu par fission d'uranium-235 ou par bombardement neutronique de tellure stable. La période de l'iode-131 est de 8,02 jours.

AMM : 5545891 : IODURE (131 l) DE SODIUM CIS BIO INTERNATIONAL sol inj : Fl
Agréé aux collectivités

 

 

Circuit d’alimentation de secours en eau (circuit A3G) :
Il fournit aux générateurs de vapeur, en cas de défaillance de l’alimentation principale, l’eau nécessaire au refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des périodes de démarrage et d’arrêt du réacteur. II est alimenté par un réservoir. Ce réservoir doit avoir en permanence une quantité d’eau suffisante pour permettre de refroidir le circuit primaire par les générateurs de vapeur jusqu’à ce qu’un autre moyen de refroidissement puisse être utilisé.

 

 

Circuits de refroidissement :
Système en boucle fermée ou ensemble de boucles fermées qui permet d’extraire la chaleur des éléments combustibles par circulation d’un fluide caloporteur en contact direct avec ces éléments combustibles.

 

 

Echelle INES (International Nuclear Event Scale) :
C’est l’échelle internationale qui classe, en fonction de leur gravité, les événements survenus sur les installations nucléaires. Cette échelle comporte sept niveaux, le niveau sept correspondant à un accident dont la gravité est comparable à celui de Tchernobyl.

 

 

Enceinte de confinement (ou bâtiment du réacteur) :
Egalement appelée bâtiment du réacteur (BR), l’enceinte de confinement est un bâtiment en béton à l’intérieur duquel se trouvent la cuve, le cœur du réacteur, les générateurs de vapeur ainsi que les principaux auxiliaires assurant la sûreté du réacteur.
Elle constitue la troisième des barrières existant entre les produits radioactifs contenus dans le cœur du réacteur et l’environnement (la première barrière est la gaine du combustible, la deuxième est le circuit primaire).
Elle est destinée, en cas d’accident, à retenir les produits radioactifs qui seraient libérés lors d’une rupture du circuit primaire. De ce fait, son étanchéité est particulièrement surveillée. De nombreuses canalisations traversent cette enceinte. Ces vannes, situées de part et d’autre de la paroi de béton, permettent d’obturer chacune des canalisations lorsque les spécifications techniques, les procédures de conduite ou la situation exigent l’étanchéité complète de l’enceinte.

 

 Sécurité des centrales nucléaires en France :

 

 

 

Source: Wikipédia, Reuters, France-info, IRSN et ASN

 

Tag(s) : #environnement
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog